Convento Santuario di San Pio da Pietrelcina, 22 septembre 2021, s. Maurizio

Convento
Le gardien

Frère Carlo Maria Laborde, Gardien

Né à Rosario, dans le département uruguayen de Colonia le jour de l'Immaculée en 1954. Son père Umberto et sa mère Maria Teresa Arronga étaient tous deux fils d'immigrés français.
La première étincelle de l'appel vocationnel se déclenche dans son pays d'origine. Carlo étudiait à l'institut italien de culture de Montevideo où, casuellement, il trouve une copie de la revue « Voce di Padre Pio ». Le jeune, qui percevait déjà un attrait à la vie religieuse, saisit le signe. Il le réputa tel car simultanément il avait gagné une bourse d'étude pour apprendre la langue et la culture italienne à l'université de Perugia.
Il écrit une lettre au père Gerardo Di Flumeri, lui demandant la possibilité de faire une expérience de vie à l'intérieur du couvent. La réponse fut positive. Le provinciale de l'époque, père Crispino Di Flumeri, communiqua son consentement.
Carlo arriva à San Giovanni Rotondo et fut très surpris du joyeux accueil du supérieur, père Pietro Tartaglia, qui l'invita au dîner, dans le réfectoire, parmi tous ses confrères.
Le jeune originaire de l'Uruguay après la période de postulat, vêtit l'habit capucin le 16 novembre 1980 à Morcone, dans la province de Benevento. Le 20 octobre de l'année suivante il prononça la profession temporaire. Confirma définitivement de vouloir vivre les conseils évangéliques de San François à Cerignola le 8 décembre 1984, le jour où il fêtait 30 ans, mais surtout jour de la solennité de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie.
Le 21 juin 1987, à l'intérieure de la Basilique Saint Pierre, frère Carlo Maria était ordonné prêtre par Saint Jean Paul II, à l'époque Pape. Il a recouvert les tâches de: Directeur de la Maison du Postulat à Morcone et maître des novices à Morano Calabro, Curé de Pietrelcina, Gardien de la fraternité capucine de San Giovanni Rotondo de 2007 en 2013, Secrétaire Générale de l'Association International des groupes de Prière de Padre Pio, actuellement il est à nouveau Gardien de la fraternité capucine de San Giovanni Rotondo.

Sono tutto di ognuno. Ognuno può dire: "Padre Pio è il mio". Io amo tanto i miei fratelli di esilio. Amo i miei figli spirituali al pari dell'anima mia e più ancora. Li ho rigenerati a Gesù nel dolore e nell'amore. Posso dimenticare me stesso, ma non i miei figli spirituali, anzi assicuro che quando il Signore mi chiamerà, io gli dirò: "Signore, io resto alla porta del paradiso; Vi entro quando ho visto entrare l'ultimo dei miei figli". Soffro tanto per non potere guadagnare tutti i miei fratelli a Dio. In certi momenti sto sul punto di morire di stretta al cuore nel vedere tante anime sofferenti senza poterle sollevare e tanti fratelli alleati con satana(AP).